Le coin des parents

Vous trouverez ici des informations utiles portant sur les thèmes abordés dans nos livres. On peut être grand et aimer la doudouceur!

Des soirées courtes mais réconfortantes

Article complémentaire à l’album Au lit, Dafné!

Se dépêcher, passer prendre les enfants, rentrer à la maison après une journée de travail éreintante que l’on a à peine vu passer est la réalité quotidienne d’une majorité de parents. Et cette journée est loin d’être terminée. Après avoir retiré son chapeau de travailleur, il est maintenant temps de remettre celui de parent. Il n’y a pas une minute à perdre : il faut nourrir la ribambelle, faire sa toilette et se coucher tôt si l’on veut être en forme le lendemain! Aux yeux de l’enfant d’âge préscolaire, il en va tout autrement. Cette journée, au contraire, lui a semblé très longue. Il vient à peine de retrouver la maisonnée qu’il doit quitter l’effervescence familiale, se préparer pour aller au lit et partir vers ce lieu solitaire qu’est le sommeil. Pour l’enfant, c’est une séparation : c’est ainsi qu’il le ressent.

Marie-Anne Dostaler, psychoéducatrice

Diane Primeau, auteure

Quelques suggestions afin d’adoucir les soirées

Une période d’exclusivité

Entre la fin du repas et le début de la routine du dodo, on peut prévoir une période exclusive de jeux. Quinze à trente minutes suffisent. Casse-tête, jeu de société, bricolage, c’est à l’enfant de choisir et à l’adulte de se laisser inviter dans son monde. On laisse son petit diriger le jeu, on valorise et souligne ce qu’il fait. Gardons toujours à l’esprit que les enfants ont besoin d’attention de leurs parents au quotidien pour bien se développer et favoriser leur estime de soi. On s’amuse et on passe un beau moment ensemble! Les bénéfices pour le parent stressé ne sont pas négligeables non plus : quand on joue avec son enfant, on se détend et notre sommeil s’en trouve aussi amélioré!

Créer une routine sécurisante

Informer subitement son enfant qu’il est maintenant l’heure de commencer sa routine du dodo n’est pas une bonne idée. Il est préférable de le lui annoncer d’avance. On peut faire un décompte en ajoutant des mots doux : « Il reste 15… 10… 5 minutes, mon petit chaton. » Une fois le décompte commencé, on essaie de créer une ambiance plus calme, propice à la détente.

Pour aider l’enfant à développer des repères dans le temps et faire en sorte que le déroulement des étapes devienne prévisible pour lui, on s’efforce d’avoir la même routine tous les jours. On essaie donc d’être constant, ferme dans ses limites et de coucher l’enfant à heure régulière.

Sans devenir trop lourde, la routine du dodo ne peut pas non plus être expédiée en cinq minutes. Faire sa toilette ou prendre un bain, se brosser les dents, mettre son pyjama, faire un petit pipi, lire un livre, boire un peu d’eau, faire de gros câlins et donner des bisous, puis dire bonne nuit (dans l’ordre qui nous convient, mais toujours le même), tout ça prend environ 30 à 45 minutes (variable en fonction de l’âge et de l’enfant). Pour que la routine se déroule bien et que l’enfant l’intègre petit à petit, on donne des consignes claires, on parle d’une voix douce mais ferme.

Au moment d’éteindre la lumière et de sortir de la chambre de son bambin, on peut mettre une musique douce, et même laisser la porte ouverte et la veilleuse allumée si cela le rassure.

Le rassurer, oui, mais sans s’attarder

Au moment de laisser seul son enfant, s’il tente de nous garder près de lui, on peut lui rappeler que sa journée est terminée ou encore qu’il est en sécurité, qu’on est dans la pièce juste à côté, qu’on se retrouvera après le dodo. Mais on ne s’attarde pas et on ne discute pas non plus.

La lecture

Pour certains parents, la lecture est l’étape incontournable du rituel du dodo. Pour d’autres, ça n’en fait simplement pas partie. Pourtant, les enfants adorent la lecture en duo ou en famille. C’est aussi une façon formidable de les aider à se détendre et de les prédisposer au sommeil. On ne répétera jamais assez l’importance de lire avec les enfants d’âge préscolaire. Une foule d’études l’ont démontré, cette activité toute simple aura un impact majeur sur le développement et les apprentissages futurs de l’enfant. Il peut suffire de lire quelques pages et de garder la suite de l’histoire pour le lendemain. On s’installe confortablement, voire « collé, collé », et on savoure cette agréable pause tendresse.

Dormir avec un objet de réconfort

Comme le coucher et l’endormissement représentent des moments potentiellement stressants pour l’enfant, puisqu’il les ressent comme une séparation, la présence d’un objet rassurant tel que son doudou* peut être d’un grand réconfort pour lui. Cet objet qui lui est cher (qui symbolise inconsciemment le prolongement de la mère) incarne à ses yeux la sécurité et l’aide à apprivoiser cette transition vers la solitude.

* Un objet transitionnel, par exemple son toutou préféré, une petite couverture ou un petit coussin doux.

D’autres pistes à ne pas négliger

Les choses à éviter

  • On n’associe jamais le lit aux punitions. Il doit rester un endroit accueillant. L’enfant doit percevoir sa chambre comme un lieu attrayant et agréable.
  • On évite la télé et tout autre écran, ou les jeux trop stimulants, dans la demi-heure précédant le moment d’aller au lit.
  • On ne couche pas son enfant trop tard, car cela ne l’aidera pas à bien dormir : au contraire, il risque d’être surexcité. Un enfant d’âge préscolaire a besoin d’environ 11 à 12 heures de sommeil chaque nuit, en plus de sa sieste de l’après-midi.
  • En soirée, on proscrit les desserts, boissons et collations trop sucrés.

Oui, mais…

C’est bien joli tout ça, on a déjà mis en place une charmante routine du dodo, mais une fois au lit notre enfant cherche à nous faire revenir auprès de lui, il a peur ou il veut se relever. On abdique? Bien sûr que non. Voici quelques liens vers des articles qui traitent de problèmes spécifiques.

Quand la routine du dodo s’étire

Dre Nadia Gagnier, Le Soleil

Peurs enfantines, mais pas anodines

Marie Charbonniaud, Naître et grandir

Le défi du coucher : ne pas céder au chantage

Naître et grandir

Les cauchemars

Naître et grandir